Accueil > Divers > Mesures AgroEnvironnementales et Climatiques (MAEC)

Mesures AgroEnvironnementales et Climatiques (MAEC)

Les Mesures AgroEnvironnementales visent à encourager les agriculteurs à protéger et à valoriser l’environnement. Elles sont un élément essentiel du dispositif prévu pour intégrer les préoccupations environnementales à la Politique Agricole Commune (PAC).

Les agriculteurs volontaires s’engagent, pour une période de cinq ans, à adopter des techniques agricoles respectueuses de l’environnement allant au-delà des obligations légales. En échange, ils perçoivent une aide financière qui compense les coûts supplémentaires et les pertes de revenus résultant de l’adoption de ces pratiques, prévues dans le cadre de contrats agroenvironnementaux.

Au cours de la programmation précédente de la PAC, des Mesures AgroEnvironnementales spécifiques à des problématiques territoriales (MAE Territorialisées) ont été mises en œuvre sur les Causses Méridionaux (Causse Noir, Causses de Blandas et de Campestre, Causse du Larzac méridional). Elles consistaient par exemple à maintenir les milieux ouverts par le pastoralisme et si nécessaire des travaux de débroussaillement.

Avec la programmation 2015-2020, le nouveau dispositif de Mesures AgroEnvironnementales et Climatiques (MAEC) mis en place a pour objectifs :
-  d’accompagner le changement de pratiques agricoles afin de réduire les pressions agricoles sur l’environnement identifiées à l’échelle des territoires ;
-  de maintenir les pratiques favorables à l’environnement là où il existe un risque de disparition de ces dernières ou de modification vers des pratiques moins respectueuses de l’environnement.
Pour cela, 4 enjeux ont été identifiés à l’échelle de la Région Languedoc-Roussillon :
-  enjeu « biodiversité » car le Languedoc-Roussillon est l’une des régions métropolitaines les plus riches en biodiversité (33% du territoire régional) ;
-  enjeu « eau » car les masses d’eau à l’échelle de la Région présentent une problématique de déficit quantitatif, ainsi qu’une dégradation des milieux liée à des pollutions chimiques ;
-  enjeu « zones humides » car de nombreuses zones humides comme les tourbières, les mares temporaires ou les prairies humides contribuent à la richesse de la région en espèces faunistiques et floristiques, sont indispensables en termes de continuité écologique et dans la gestion de la ressource en eau, sont sensibles aux pollutions et sont parfois menacées par l’intensification des pratiques agricoles ;
-  enjeu « herbe » car les surfaces en herbe jouent un rôle essentiel dans la préservation des paysages, de la biodiversité, de la qualité de l’eau, dans le maintien des milieux ouverts, la lutte contre l’érosion des sols, le stockage du carbone et dans la prévention des inondations.
Les enjeux viticoles ne font pas l’objet de zonages spécifiques, mais s’articulent aux enjeux Eau, Biodiversité et Zones humides.

Un appel à projet a été lancé par la Région L-R en septembre 2014 pour la campagne 2015 et par la région LRMP en octobre 2015 pour la campagne 2016 pour recueillir les candidatures de territoires ayant identifié une structure animatrice (« opérateur ») et un Projet Agroenvironnemental et Climatique (PAEC) intégrant :
-  les différents enjeux présents sur le territoire candidat et identifiés par le diagnostic de territoire,
-  la définition des MAEC,
-  le choix des autres mesures à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs environnementaux du PAEC dans le cadre collectif, ainsi qu’au niveau de l’exploitation.
Le CPIE des Causses Méridionaux a déposé la candidature d’un PAE « Causses, Gorges et Lodévois » (PAEC LR_CAGL) portant que les Causses Méridionaux, les Gorges du Trevezel, de la Vis et de la Virenque et le Lodévois.

Le PAEC LR_CAGL a été agréé pour les campagnes 2015 puis 2016 et 2017.
Le CPIE des Causses Méridionaux et ses partenaires techniques ont lancé dés janvier 2015 une dynamique d’animation auprès des agriculteurs pour mettre en œuvre les pratiques agroenvironnementales retenues suite à l’instruction des candiatures.