Accueil > Nos missions > Accompagner > Démarches agri-environnementales

Démarches agri-environnementales

Les études, inventaires et diagnostics réalisés de 1994 à 1996 dans le cadre du volet « diagnostic » du Programme Life Nature « Causses Méridionaux » mettent en évidence :
- les menaces de fermeture des milieux, et donc d’altération des paysages typiques des Grands Causses,
- la nécessité du maintien de l’élevage pour la préservation de ce patrimoine naturel remarquable et de la biodiversité.
En 1996, le volet « démonstration » de ce programme permet de :
- tester les différentes possibilités mécaniques d’intervention sur la végétation,
- définir un cahier des charges prenant en compte les besoins environnementaux et pastoraux (démarche agri-environnementale),
- tester différents lieux d’intervention pour mieux cibler les travaux des années à venir (retour sur herbes).
- caler une méthode de travail partagée entre techniciens environnementalistes, techniciens agricoles et agriculteurs.

En 1997 et 1999, différentes campagnes sont menées avec les agriculteurs pour renforcer les actions de réhabilitation, de restauration et de gestion des milieux substeppiques dans le cadre du Fonds de Gestion de l’Espace Rural (FGER).

JPEG - 114.4 ko
JPEG - 122 ko

Photo à gauche = avant travaux ; Photo à droite = après travaux

JPEG - 107.1 ko
JPEG - 101.9 ko

De 2000 à 2015, à travers les Documents d’Objectifs Natura 2000, les objectifs de gestion du site visent à :
- maintenir un bon état de conservation les habitats naturels et les habitats d’espèces d’intérêt communautaire présents sur le site ;
- assurer le développement économique des activités agricoles en conformité avec les objectifs de maintien de la biodiversité ;
- maintenir les milieux ouverts et intégrer la problématique des espèces forestières dans la gestion de ces espaces puisque certains habitats et espèces dépendent des milieux forestiers.
C’est dans ce cadre que la commune de Vissec a signé un contrat Natura 2000 non agricole – non forestiers portant sur 16 ha comprenant des actions de maintien et d’ouverture des milieux.

Depuis le début des années 2000, plusieurs démarches de contractualisation de Mesures AgroEnvironnementales sous formes de :
- Contrats Territoriaux d’exploitation (CTE),
- Contrats d’Agriculture Durable Natura 2000 (CAD Natura 2000),
- puis de Mesures AgroEnvironnementales Territorialisées (MAE Ter),
sont accompagnées par le CPIE des Causses Méridionaux, opérateur territorial de ces démarches en partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon (CEN LR), les Chambres d’agricultures du Gard et de l’Hérault et l’OIER SUAMME.
Ces contrats de 5 ans entre agriculteurs volontaires et l’Etat permettent d’appuyer l’évolution des exploitations vers une agriculture durable et multifonctionnelle à travers des actions à finalité environnementale prenant en compte la conduite des exploitations.

Bilan de 1996 à 2014 :
- 156 exploitations ont contractualisé sur les Causses Méridionaux des mesures agri-environnementales de 1996 à 2014 représentant plus de 12 000 ha. NB : une même exploitation peut être comptabilisée plusieurs fois (reconduction du contrat de 5 ans).
- Des travaux d’ouverture des milieux (landes, milieux boisés, lisières) par des travaux manuels et/ou mécaniques (restauration, remise à niveau de la végétation…).
- Des actions de maintien des milieux par le pâturage, par des travaux manuels et/ou mécaniques et/ou par le brûlage de zones d’embroussaillement.

A partir de 2015, les mesures contractualisables prennent la forme de Mesures AgroEnvironnementales et Climatiques (MAEC).
Cliquez ici pour en savoir plus sur les MAEC
Le CPIE des Causses Méridionaux est opérateur territorial du PAEC "Causses, Gorges et Lodévois" en partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon (CEN LR), les Chambres d’agricultures du Gard et de l’Hérault et la Chambre Régionale de l’Agriculture LRMP.
Bilan provisoire de la campagne 2015 : 64 exploitants agricoles des Causses Méridionaux ont déposé un contrat auprès des DDTM du Gard et de l’Hérault ; la surface contractualisée est estimée à un peu plus de 14 000 hectares.